L’entreprise s’impose des limites

Consciente de la richesse de la biodiversité de la région, Comilog s’est imposée des limites à l’exploitation de la mine. Ainsi, les talwegs, les forêts galerie et les cours d’eau sont préservés car ce sont des lieux à forte biodiversité, où résident des animaux sauvages comme des antilopes, des pangolins, des porc-épic, des buffles nains, des mandrills, des cercopithèques et des panthères.

Le parc de Lékédi havre de protection

En marge de ses activités minières et des actions de réhabilitation, Comilog contribue à la préservation de la biodiversité locale par l’intermédiaire du parc de la Lékédi dont sa filiale Sodepal a la gestion.

Situé à cinq kilomètres de Bakoumba, ce parc dédié à la préservation d’espèces protégées, à l’observation d’animaux et à l’accueil des jeunes orphelins du braconnage (primates principalement) s’étend sur 14 000 hectares. Sa particularité est d’être le seul parc animalier clôturé du Gabon.

Le parc mène également des actions de recherches sur la biodiversité et de lutte contre le braconnage en partenariat avec des scientifiques et des organisations gabonaises et internationales, telles que la Direction régionale des Eaux et Forêts du Haut-Ogooué ou encore l’ONG Conservation Justice.